Les bébés et les jeunes Canadiens utilisent l'éducation musicale pour renforcer leurs compétences scolaires

Eveil musical bébé

Le Canada a été à l'avant-garde de l'utilisation de la musique pour éduquer de meilleurs élèves et, par conséquent, de meilleurs citoyens. Dans cet article, nous allons découvrir deux enquêtes qui parlent d'elles-mêmes sur la façon dont cette découverte a été faite.

Nous avons trouvé une étude scientifique intéressante décrivant les travaux de  la chercheuse Isabelle Peretz où elle mène une expérience sociale dans l'Ontario (Canada).En effet, celle-ci analyse les effets neurologiques positifs de la stimulation musicale chez les bébés.

Mme Peretz qui a une formation de psychologue et enseigne à l'Université de Montréal a publié un livre intitulé : « Learning Music : What do the neurosciences teach us about learning music ». Dans ce livre,  elle s'attache à approfondir et à mettre en évidence différents essais réalisés par des professionnels qualifiés dans des centres éducatifs au Canada.

Elle consacre tout un chapitre  du livre à ce sujet et se concentre sur la façon dont la musique est au service d'autres domaines dans le processus d'apprentissage des enfants. Elle explique qu'en Suisse et en France, par exemple, ils ont déjà utilisé cette méthodologie. Donc après avoir connu l'évolution des résultats dans ces pays, elle ose entrevoir d'excellents résultats d'application sous d'autres latitudes.

Dans le cas canadien, elle rappelle l'effort de recherche de ses collègues de l'université MacMaster en Ontario qui ont expérimenté la méthode Suzuki. Celle-ci consiste essentiellement en l'application d'exercices musicaux dirigés dans lesquels les parents et les bébés de six mois participent à l'exécution d'un instrument en écoutant  de la musique ; ainsi, ils sont en contact avec les sons, stimulant le sens auditif, le toucher et le sens visuel dans une classe hebdomadaire, c'est-à-dire en interprétant ce qui est entendu.

Un deuxième groupe a été invité à participer sous le format de l'écoute active-passive, en utilisant une playlist de la bande sonore du célèbre programme télévisé "Baby Einstein".

Un troisième segment de bébés n'a reçu aucune stimulation.

Après six mois de dur labeur, il était temps de mesurer les effets et les progrès réalisés par les trois groupes :

— ceux qui ont essayé de suivre la musique selon les directives de la méthode Suzuki

— ceux qui n'ont fait qu'écouter et faire des activités avec les chansons de "Baby Einstein"

— ceux qui n'ont rien fait

 Les résultats ont été tout simplement très révélateurs.

Les enfants du premier groupe étaient beaucoup plus développés mentalement que les autres. Ils avaient le contrôle et la fixation du regard avec une orientation sur le type de son ; aussi, cherchaient-ils déjà une approche tonale des chansons ;  l'interaction sociale avec leurs parents et l'environnement était parfaite. Ainsi,  Peretz ose-t-elle assurer que "les premiers signes d'intelligence" sont évidents.

Une autre étude, également appliquée par les Canadiens dans leur pays, mais cette fois chez des enfants de 6 ans, a montré que la musique a des effets importants sur le développement du QI des enfants.

Cette fois-ci, deux groupes d'étudiants ont été analysés. L'un a reçu des leçons de piano supplémentaires et l'autre des leçons de théâtre complémentaires. Les mesures ont montré que les enfants stimulés par la musique avaient de meilleures notes, c'est-à-dire qu'ils développaient de meilleures compétences et étaient plus intelligents.

Une expérience enrichissante :  les élèves qui ont participé à des cours de musique pendant leurs années de formation ont obtenu de meilleurs résultats aux tests dans toutes les matières

education musicale pour les jeunes enfants

Peter Gouzouasis, Université de Colombie britannique au Canada, est au centre d'une étude publiée dans la revue « Educational Psycology », qui examine l'impact de la musique sur des étudiants non musiciens sur leurs résultats scolaires dans des domaines tels que les mathématiques, les sciences et les langues.

Les experts ont utilisé les relevés de notes d'environ 110 000 élèves qui ont commencé la première année entre 2000 et 2003, et sont allés jusqu'au lycée pour passer les tests standardisés de mathématiques, de sciences et d'anglais. Parmi ces étudiants, seuls 13 % avaient participé à au moins un cours de musique.

Gouzouasis a expliqué que les élèves qui ont participé à des cours de musique pendant leurs années de formation ont obtenu de meilleurs résultats aux tests dans toutes les matières. Certains enfants qui ont appris à jouer d'un instrument de musique pendant de nombreuses années et qui jouent maintenant dans un groupe ou un orchestre ont même un an d'avance sur leurs camarades.

Ayant compris cela,  le Canada a inclut l'étude de la musique dans son système d'éducation formelle et dans les outils pédagogiques pour former un citoyen éduqué, différent du reste des pays. Et cette audace a déjà porté de grands fruits. En  très peu d'années, les Canadiens ont commencé à figurer parmi les pays ayant le meilleur système éducatif au monde, ils placent au même niveau que le Japon, l'Australie, la Finlande et l'Allemagne, et tout cela grâce à l'utilisation de la musique dans leur système.

L'expérience de Virtuosi Kids dans le domaine de l'éducation musicale précoce nous a montré que la musique peut être plus qu'un complément à l'éducation de nos enfants. Encourager une pratique active de la musique est essentiel pour renforcer leurs compétences générales et développer leur intelligence dans de multiples sens.

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre proposition, abonnez-vous à notre blog ou écrivez-nous à : hola@virtuosikids.co

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés